Vous êtes un professionnel? Visitez ce site web.

Une maison calme favorise l'apprentissage, la communication et l'interaction

Dans les années précédentes, le traitement acoustique d’une maison était une problématique sous-estimée qui faisait l’objet d’une réflexion après coup. La lutte contre le bruit excessif n'était pas considérée aussi importante que la décoration d’intérieur et n’était même pas prise en compte comme composante du bien-être. Cependant, grâce à la recherche croissante consacrée au domaine de l'acoustique, les gens accordent de l’importance à la création d'un environnement acoustique dans leur maison qui bénéficiera directement à la santé et au bien-être.

Des recherches ont montré que le niveau sonore recommandé pour stimuler un environnement paisible et productif à la maison ne devrait pas dépasser 40 dB. Or, les bruits en provenance de sources extérieures (tels que la circulation de passage, les chantiers de construction, etc.) qui pénètrent dans la maison et d’objets qui se trouvent dans nos maisons (tels les systèmes CVC, l’aspirateur, la machine à laver, le sèche-linge, et de nombreux autres appareils ménagers) dépassent largement cette limite.

En réduisant votre exposition prolongée aux bruits ambiants et excessifs dans votre maison, vous pouvez réduire le stress, améliorer le sommeil et prévenir les troubles du développement du langage chez vos enfants.

L'environnement acoustique que vous créez dans les différents espaces de votre maison affecte le bien-être de votre famille de différentes manières. En atténuant l'exposition excessive au bruit dans les espaces où votre famille se réunit, dîne, travaille, étudie, se repose et même à l'extérieur, vous pouvez avoir un impact direct et positif sur la façon dont votre famille interagit.

Quelques chiffres clé relatifs à l’acoustique dans la maison

L’impact du bruit sur les enfants

  • En 2011, l'OMS a déclaré que quelque 350 millions de personnes sont malentendantes, dont 7,5 millions d'enfants de moins de cinq ans.
  • Les enfants âgés de 6 à 14 ans sont exposés à un niveau de bruit quotidien moyen de 90 dB (= trafic lourd). Sur un terrain de jeu, cela peut même atteindre 115 dB (= concert de rock).
  • L'exposition à la pollution sonore a un impact sur l'intelligibilité de la parole, le développement du langage et provoque des lésions auditives.

L’impact du bruit sur les adultes

  • En France plus de 7 millions de personnes reconnaissent avoir au moins une déficience auditive soit 11.2 % des Français.
  • Les habitants de quartiers calmes ont 75 % moins de chances de développer des symptômes de dépression comparé aux habitants de zones exposées à un niveau de bruit routier élevé.
  • Limiter l'exposition au bruit pendant le sommeil contribue à la prévention des troubles du sommeil et l'insomnie
  • La prévention de l'exposition au bruit chronique contribue à réduire le stress, les sentiments négatifs et les plaintes cardiovasculaires

L’impact du bruit des enfants

  • Certaines sources de bruit isolées sont d’un niveau acceptable, mais cumulées elles dépassent la limite d’exposition de 85 dB sur 8h.
  • Les jouets sonores peuvent émettre des sons de 90 dB, l’équivalent du niveau de bruit d’une tondeuse à gazon (moteur à essence)
  • Les pleurs d'un enfant peuvent produire des pressions sonores jusqu'à 120 dB, soit 10 dB de moins que le bruit généré par un avion au décollage.
  • 100% de la dose quotidienne de bruit subie pendant les temps et niveaux d’exposition suivants d’après l’INRS:
    • 8h - 80 dB
    • 4h - 83 dB
    • 2h - 86 dB
    • 1h - 89 dB
    • 30 min - 92 dB
    • 15 min - 95 dB

Comment prolonger la santé auditive?

  • 2 heures de silence par jour stimulent la régénérescence des cellules de l'hippocampe, la partie du cerveau responsable de l'apprentissage, de la mémoire et de émotions.
  • Des espaces paisibles favorisent la réflexion sur soi et aident l'enfant à réguler ses impulsions et ses comportements.
  • Durant le repos, le niveau sonore reste en-dessous de 40 dB, égal à celui du bourdonnement du réfrigérateur)
  • Un environnement calme favorise la compréhension et aide à mieux se concentrer sur ses tâches à la maison.

Une maison tranquille favorise l'apprentissage, la communication et l'interaction .

Aujourd’hui, beaucoup de choses doivent être faites pour que les espaces deviennent silencieux car le monde est devenu très bruyant

Peter Zumthor